Glaucome, cataracte, DMLA, etc. : les maladies oculaires et les méthodes pour les traiter à temps

Aperçu des symptômes, des raisons et des traitements

L'oeil est notre organe sensoriel le plus important. Il est aussi complexe que sensible. Beaucoup de maladies oculaires peuvent avoir un impact sur notre vision et des conséquences désastreuses sur la façon dont nous percevons le monde qui nous entoure. Cela englobe tout : des maladies oculaires bénignes comme les yeux secs chroniques, les opacités vitreuses et le strabisme à la cataracte, au glaucome ou à la dégénération de la macula. MIEUX VOIR explique : quelles sont les maladies oculaires les plus fréquentes et comment les reconnaître ? Aperçu des symptômes, des raisons, des traitements et de la prévention.

Glaucome

Symptômes :

Sauf dans le cas d'une crise de glaucome où la pression intraoculaire augmente soudain très rapidement, le glaucome n'est détecté qu'après qu'il ait déjà causé des dommages considérables au nerf optique et/ou à la rétine. Les symptomes typiques sont des yeux qui pleurent et des défauts visuels comme un champ de vision arqué ou extrêmement étroit. C'est la zone que vous pouvez voir sans bouger votre tête. Il peut avoir pour conséquence l'impossibilité de centrer correctement le champ de vision ou l'apparition d'anneaux de couleur face à des sources de lumière vive. Avec certains types de glaucome, les personnes touchées souffrent d'une perte générale d'acuité visuelle et d'une moins bonne perception des contrastes.

Une crise aiguë de glaucome ou une crise de glaucome se produisent lorsque l'oeil touché doit faire fasse à une augmentation de pression aussi forte que subite. Cela peut s'accompagner de symptômes tels que des yeux rouges et « durs », des douleurs oculaires et des maux de tête, des nausées, des vomissements et des pupilles fixes (lorsque la pupille ne réagit pas à la lumière) et par une soudaine perte de vision.

Raison :

Le glaucome est un terme générique pour différents types de maladie ; la majorité se caractérise par une hausse de la pression intraoculaire et/ou par un trouble circulatoire touchant le nerf optique. Dans certains cas rares, le glaucome se produit également à une pression intraoculaire basse. Certains facteurs de risque favorisent une pression intraoculaire élevée et de fait la probabilité de contracter l'un des différents types de glaucome. Cela comprend le diabète sucré, les maladies cardiovasculaires, les infections oculaires, la myopie, les nombreux traitements à la cortisone, les antécédents familiaux éventuels et l'âge de plus de 65 ans.

Traitement :

Le type de glaucome détermine le traitement. Des gouttes ophtalmiques peuvent souvent aider à réduire la pression intraoculaire. En variante, un traitement ou une chirurgie laser permet également d'atteindre les résultats recherchés. La chirurgie du glaucome est habituellement réalisée sous anesthésie locale.
Un glaucome aigu est considéré comme une urgence médicale et doit être traité immédiatement car il pourrait sinon entraîner une cessité. Des médicaments sont administrés au patient pour réduire la pression intraoculaire avant l'opération.

Prévention :

Il est impossible de prévenir l'apparition d'un glaucome ; seuls ses facteurs de risque peuvent être réduits. Le contrôle des diabètes sucrés et des maladies cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle contribuera à réduire efficacement le risque de développer un glaucome.

Cataracte

Symptômes :

Suivant le stade de la cataracte, les symptômes peuvent se manifester à différents niveaux. Les symptômes typiques sont des couleurs et des contrastes plus ternes, des problèmes de vue à la tombée de la nuit ou de faibles conditions de luminosité, un éblouissement plus important et une plus grande difficulté à s'adapter à la lumière et à l'obscurité. Les personnes touchées ont connu d'importantes restrictions de vision : au niveau spatial, de près (p. ex. en lisant) et de loin (p. ex. en regardant la télévision).

Les symptômes types sont des couleurs et des contrastes plus ternes
Les symptômes types sont des couleurs et des contrastes plus ternes
Raison :

La cataracte a de nombreuses causes. La plus courante est le processus de vieillissement naturel de l'oeil. Le diabète sucré (type 1 et 2), les maladies de la peau comme la neurodermatite, la consommation de tabac, les blessures oculaires, les médicaments (p. ex. tous les types de cortisone), la carence nutritive, l'inflammation chronique de la choroïde et radiation (p. ex. UV, rayon X ou infrarouge) favorisent tous la cataracte. La cataracte peut également être héréditaire. Dans ce cas, elle présente habituellement des facteurs non-héréditaires, p. ex. une rougeole pendant une grossesse.

Traitement :

La cataracte ne peut être traitée correctement que par chirurgie. Le cristallin opacifié est remplacé par un cristallin artificiel (normalement en acrylique ou en silicone). L'opération est réalisée normalement sous forme de procédure ambulatoire sous anesthésie locale. L'oeil qui est le plus touché est opéré en premier et l'autre est normalement traité quelques jours ou semaines plus tard. Tout dépend de la rapidité de guérison.

Prévention :

La cataracte liée à l'âge est une évolution naturelle et ne peut de fait pas être empêchée. Ce n'est pas le cas si la cataracte a été causée par d'autres facteurs. Un lien a été établi entre le tabagisme et la cataracte. Le fait de perdre cette mauvaise habitude aidera donc à prévenir la maladie. Des mesures clés pour prévenir des diabètes sont un régime équilibré, une activité sportive régulière et un sommeil suffisant. Le risque d'endommager l'oeil néanmoins peut être réduit par le port de masques à chaque tâche dangereuse (p. ex. perçage ou polissage). Pour éviter des dommages venant des rayons UV, vous devriez toujours porter des lunettes avec le revêtement approprié. Si vous êtes en vacances ou dans une salle de bronzage, par exemple, optez pour des lunettes de soleil et si vous êtes à la montagne, choisissez un masque de ski.

La dégénération de la macula (DMLA)

Symptômes :

Il y a deux types de dégénération de la macula : sèche et humide. La dégénération de la macula sèche est normalement évidente en raison d'un manque de netteté visuelle dans le champ de vision central. Lors de la lecture, les lettres sur le bord sont nettes, mais celles au centre sont légèrement floues. Les personnes touchées ont souvent du mal à reconnaître les visages. A mesure que la dégénération de la macula augmente, la vision se dégrade jusqu'à ce que le champ central de vision soit soit considérablement détérioré, soit complètement détruit.

Inversement, la DMLA humide est le résultat de la dégénération de la macula sèche. Si elle est plus rare, sa progression est beaucoup plus rapide. Elle commence en limitant fortement la vision de près et de loin et finalement en entraînant une perte irréversible de la vue. Un symptôme type de la DMLA humide est une vue limitée des lignes droites (p. ex. des cadres ou des rainures de tuile) qui semblent pliées.

La dégénération de la macula sèche est normalement évidente en raison d'un manque de netteté visuelle dans le champ de vision central. 
La dégénération de la macula sèche est normalement évidente en raison d'un manque de netteté visuelle dans le champ de vision central. 
Un symptôme type de la DMLA humide est une vue limitée des lignes droites (p. ex. des cadres ou des rainures de tuile) qui semblent pliées.
Un symptôme type de la DMLA humide est une vue limitée des lignes droites (p. ex. des cadres ou des rainures de tuile) qui semblent pliées.
Raison :

Avec une dégénération de la macula sèche, une partie de la rétine diminue, s'amincit et meurt. Cela détruit les cellules photoréceptrices au milieu de la rétine. Avec une dégénération de la macula humide, de nouveaux vaisseaux se développent de la choroïde à la macula où ils entraînent des saignements et de la rétention d'eau.

Traitement :

Alors qu'il est impossible de soigner la dégénération de la macula, le traitement peut souvent ralentir, voire même stopper la progression de la maladie.
Inversement, la dégénération de la macula peut être traitée dans une procédure ambulatoire en injectant certains médicaments dans l'oeil (injection intravitréenne) que le vaisseau sanguin récemment formé repousse, causant un nouvel « assèchement » de la macula. Etant donné qu'il ne s'agit normalement pas d'une guérison permanente, le traitement doit être répété à intervalles réguliers pendant un certain nombre d'années.

Prévention :

Etant donné que la dégénération de la macula est l'une des maladies oculaires typiques liées à l'âge, les gens devraient régulièrement faire contrôler leur régime après 55 ans. Autrement dit, des mesures peuvent être prises pour un traitement précoce.

Myodésopsie (mouches volantes, opacité vitreuse ou corps volants du vitré)

Symptômes :

La myodésopsie se caractérise par des points, des bandes ou des stries noirs, souvent transparents, dans le champ visuel, notamment contre un fond clair comme en lisant ou en regardant le ciel ou la neige. Ils semblent flotter tout autour mais suivent les mouvements de vos yeux. Ce phénomène est également qualifié de mouches volantes.

La myodésopsie se caractérise par des points, des bandes ou des stries noirs, souvent transparents, dans le champ visuel.
La myodésopsie se caractérise par des points, des bandes ou des stries noirs, souvent transparents, dans le champ visuel.
Raison :

Les « mouches volantes » sont normalement causées par le processus de vieillissement naturel du corps vitreux (corpus vitreum), qui remplit la plus grande partie du globe oculaire. Cela comprend 98 % d'eau et 2 % de composant protéique et des fibres du tissu conjonctif. Ces composants se dissolvent normalement dans l'eau et sont donc invisibles. Avec le temps, le corps vitreux diminue et se liquéfie. Les fibres de collagène collent les unes aux autres et se troublent soudain. La myodésopsie est une maladie oculaire typiquement liée à l'âge. Environ deux tiers des personnes âgées de 65 à 85 ans souffrent de ces symptômes. Les myopes sont touchés plus tôt que les hypermétropes et les personnes présentant une vision normale. Les troubles du métabolisme comme le diabète sucré, une blessure ou une contusion de l'oeil ou la prise de certains médicaments peuvent entraîner une myodésopsie.

Traitement :

Même si des « mouches volantes » sont souvent considérées comme énervantes, dans la plupart des cas elles ne sont pas dangereuses et n'ont pas besoin d'être traitées. Si les opacités limitent la vision et donc fortement la qualité de vie, des options de traitement existent. La première consiste en l'ablation du vitré (vitrectomie), le corps du vitré étant retiré soit partiellement soit complètement et l'oeil étant rempli de fluide ou de gaz pour remplacer le vitré. Les ophtalmologistes ne recommandent pas ce traitement en raison du risque de cessité qui l'accompagne. La vitréolyse au laser est une nouvelle procédure moins risquée. C'est une procédure non-invasive pour traiter des myodésopsies. La vitréolyse au laser est réalisée sous forme de procédure ambulatoire sous anesthésie locale et est virtuellement indolore : un laser est utilisé pour dissoudre et écraser les opacités du corps vitré (photodisruption). Par rapport à la vitrectomie, ce traitement présente nettement moins de risques et d'effets secondaires.

Les exceptions suivantes demandent d'agir dans l'urgence : si les opacités s'intensifient soudain et augmentent en nombre ou s'accompagnent d'éclairs lumineux car cela pourrait être le signe de stades précoces d'un décollement de la rétine. Dans ce cas, un examen ophtalmologique devrait être pratiqué immédiatement. La même remarque s'applique s'il s'ensuit une pluie de grands points noirs : si des patients voient soudain de nombreux points ressemblant à de la pluie ou à des volutes de fumée dans leur champ de vision, ils pourraient être victimes d'une hémorragie intravitréenne devant être immédiatement examinée par un ophtalmologiste, éventuellement à l'hôpital. Notez que vous serez incapable de conduire pendant plusieurs heures après un examen ophtalmologique parce que l'ophtalmologiste devrait normalement vous administrer des gouttes pour dilater les pupilles.

Prévention :

Différents facteurs influencent la santé de l'oeil et donc son processus de vieillissement. Ils comprennent un régime équilibré et un style de vie sain. De plus, une pression excessive sur les yeux devrait être évitée, comme des frottements virulents.

Strabisme

Il y a différents types de strabisme :

Strabisme

Strabisme latent ou caché (hétérophorie)

Symptômes :

Les personnes touchées souffrent de maux de tête, d'yeux qui brûlent ou de surmenage général des yeux qui s'accompagne souvent de fatigue. A cela s'ajoutent une vision floue et double et une irritation des yeux.

Vision double
Vision double
Raison :

Avec un strabisme latent, les yeux des patients ne sont pas complètement parallèles ce qui nuit à leur vision spatiale. Les muscles du cerveau et des yeux continuent d'essayer d'éviter des images doubles ce qui fatigue beaucoup les patients. Un ensemble de différents facteurs impacte l'aspect de l'hétérophorie : la consommation d'alcool, le stress, la fatigue et la tension psychologique. De nombreuses heures passées à travailler sur un ordinateur peuvent également favoriser l'hétérophorie.

Traitement :

Le strabisme latent est habituellement un symptôme de surmenage des yeux et il n'est souvent pas traité. S'il en résulte des défauts visuels, l'hétérophorie peut être corrigée par une paire de verre à prisme taillée sur mesure. Cela contre-balance la perception incohérente grâce à un vernis spécial dans au moins l'un des verres. La mobilité et l'interaction des yeux n'en sont que meilleures de même que la vue de l'utilisateur.

Prévention :

Alors que l'hétérophorie ne peut pas être évitée, des mesures peuvent être prises pour empêcher des conséquences éventuelles, comme des problèmes de vue. Il y a néanmoins des choses que vous pouvez faire pour en éviter les conséquences, comme un défaut visuel. La vue des enfants et des jeunes enfants devrait donc être régulièrement contrôlée pour commencer à leur administrer un traitement le plus rapidement que possible.

Strabisme manifeste (hétérophorie, strabismus concomitans)

Symptômes :

Dans la plupart des cas, le strabisme manifeste touche les bébés et les jeunes enfants. En cas de strabisme concomitant, les yeux peuvent bouger dans tous les sens, mais ils ne restent pas concentrés sur le même objet. L'angle de strabisme est le même dans tous les sens.

Dans la plupart des cas, le strabisme manifeste touche les bébés et les jeunes enfants.
Dans la plupart des cas, le strabisme manifeste touche les bébés et les jeunes enfants.
Raison :

Le strabisme concomitant est soit héréditaire, soit dû à une hypermétropie de longue date. Une autre cause possible peut être un défaut visuel sur un oeil ou des limites de perception spatiale.

Traitement :

Le strabisme concomitant peut être traité par une thérapie par occlusion. L'oeil sain est couvert de partout pendant quelques heures à quelques jours pour entraîner l'oeil strabique à voir correctement. Le centre visuel reçoit donc les impulsions dont il a besoin pour être entraîné correctement.

Prévention :

Le strabisme concomitant ne peut pas être évité. Il y a néanmoins des choses que vous pouvez faire pour en éviter les conséquences, comme un défaut visuel. Les bébés et les jeunes enfants devraient donc être contrôlés régulièrement afin de commencer un traitement le plus tôt possible si nécessaire.

Strabisme paralytique (strabismus paralyticus, strabismus incomitans)

Symptômes :

Un strabisme paralytique s'explique par la rupture d'un ou plusieurs muscles oculaires externes ou d'un nerf irriguant. D'un seul coup, les patients voient double et se plaignent d'une mauvaise perception spatiale qui s'accompagne souvent de nausées, de maux de tête et même de vertiges. Les patients peuvent ressentir une hypersensibilité à la lumière, des « tremblements » ou brûlures des yeux et des clignements excessifs. L'angle de strabisme varie en fonction de la ligne de mire. Les personnes souffrant de strabisme paralytique compensent souvent en inclinant la tête afin de relâcher le muscle paralysé. En d'autres termes, ils inclinent leur tête jusqu'à ce qu'ils puissent voir droit.

Raison :

Le strabisme paralytique est habituellement la conséquence d'une blessure, d'une maladie neurologique, de dommage sur un nerf crânien ou d'une inflammation du muscle oculaire. Des troubles circulatoires ou des tumeurs, par exemple dans le cerveau ou les orbites, peuvent entraîner un strabisme paralytique.

Traitement :

Le traitement du strabisme paralytique varie en fonction de la cause. Une option consiste à corriger ce problème avec une paire de verres à prisme qui contre-balance la perception incohérente grâce à une technique de vernis spécial appliqué sur au moins l'un des verres. En variante, les muscles oculaires touchés peuvent être opérés et la neurotoxine botulique peut être administrée comme traitement. Dans certains cas, le strabisme paralytique se guérit de lui-même après quelques semaines ou mois.

Prévention :

Les options de prévention dépendent de l'origine du strabisme paralytique et sont si différentes et variées que nous ne les expliquerons pas dans le détail ici. Votre ophtalmologiste sera ravi de vous proposer un diagnostic approprié.

Kératocône

Symptômes :

La cornée sur les deux yeux s'amincit et est en forme de cône. Si la déformation se poursuit, elle entraînera une baisse continue de l'acuité visuelle.Si la déformation se poursuit, elle entraînera une baisse continue de l'acuité visuelle. Si la prescription d'un patient change rapidement sur une courte période, cela pourrait être le signe d'un début de kératocône. Les deux yeux seront touchés, mais pas toujours au même degré. Le kératocône peut se produire pendant l'enfance, mais se manifeste le plus souvent entre 20 et 30 ans. La progression de la maladie varie également d'une personne à une autre. Certaines personnes ne perçoivent le kératocône que comme un léger problème de vue alors que d'autres ont besoin de se faire opérer. Il n'est habituellement plus possible de porter des lentilles de contact. Les patients à des stades avancés de la maladie se plaignent de vision déformée ou d'anneaux autour de sources de lumière vive, d'ombres sur des objets, de vision double, de sensibilité accrue à la lumière et de vision limitée au crépuscule ou dans le noir.

Les patients à des stades avancés de la maladie se plaignent de vision déformée ou d'anneaux autour de sources de lumière vive, d'ombres sur des objets, de vision double, de sensibilité accrue à la lumière et de vision limitée au crépuscle ou dans le noir.
Les patients à des stades avancés de la maladie se plaignent de vision déformée ou d'anneaux autour de sources de lumière vive, d'ombres sur des objets, de vision double, de sensibilité accrue à la lumière et de vision limitée au crépuscle ou dans le noir.
Raison :

Il n'y a pas assez d'informations sur les causes et les facteurs de risque du kératocône malgré les nombreuses études menées. Les responsables envisagés sont notamment un dysfonctionnement de la thyroïde ou une prédisposition génétique lorsque le kératocône peut se produire plusieurs fois dans une même famille. Un facteur de risque élevé pour le kératocône est de se frotter fortement et fréquemment les yeux pendant une longue période, p. ex en raison d'une allergie.

Traitement :

Le traitement pour le kératocône varie en fonction de la cause, mais devrait commencer le plus tôt possible. S'il s'avère que la glande thyroïde est responsable, le traitement avec les hormones thyroïdiennes peut aider. A un stade ultérieur, une greffe cornéenne est souvent la seule option.

Prévention :

Selon toute probabilité, un kératocône ne peut pas être évité car des facteurs génétiques en sont généralement la cause. Néanmoins, les facteurs de risque peuvent être minimisés et, en cas d'allergie, les patients devraient éviter de se frotter les yeux ou de prendre des mesures empêchant les démangeaisons. Elles peuvent comprendre une désensibilisation ou la prise de médicaments appropriés.

CTA: les maladies oculaires doivent être diagnostiquées et traitées par un ophtalmologiste. Si vous rencontrez des symptômes que vous n'arrivez pas à évaluer, veuillez consulter immédiatement votre ophtalmologue. Si vos yeux sont sains, un ophtalmologiste peut évaluer si la correction de la vue améliorera votre acuité visuelle. Cliquez ici pour trouver un opticien près de chez vous...

Mon Profil Visuel Déterminez vos habitudes visuelles personnelles maintenant et trouvez votre solution de verre individualisée.
Trouver un opticien ZEISS près de chez vous

Articles afférents

Glaucome : tout ce qu'il faut savoir sur la deuxième cause de cécité Le glaucome est une grave maladie des yeux qui affecte la tension oculaire.

Santé + prévention 14 mars 2019

Balises :

Pourquoi les lunettes enfants devraient offrir la meilleure protection UV possible Ce que tous les parents devraient savoir pour protéger les yeux de leurs enfants des rayons ultraviolets (UV) nocifs.
Quelles lunettes de soleil pour votre activité préférée ? Il y a une paire de lunettes de soleil parfaite pour chaque occasion

Santé + prévention 27 juil. 2018

Balises : Lunettes solaires

Protection anti-UV et anti-éblouissement Quelle est la différence ?

Santé + prévention 6 juil. 2018

Balises : Lunettes solaires

Produits afférents