Développement des verres de lunettes entre 2000 et 2020

La technologie Freeform rend les verres encore plus flexibles, plus personnalisés et plus tendance

Les vingt dernières années ont vu un changement significatif non seulement en matière de techniques de réfraction, de méthodes de production et de conceptions optiques, mais aussi de performances des verres exigées par les porteurs de lunettes. Aujourd’hui, les verres de lunettes sont plus flexibles, individualisés et adaptables que jamais. La technologie et les besoins personnels, le confort visuel et les préférences, les tendances de la mode et le passage au numérique sont tous des moteurs du développement des produits.

Revenons brièvement sur les événements marquants des deux dernières décennies, en prenant pour exemple la conception et la fabrication des verres ZEISS. L’innovation était à l’ordre du jour au long de la dernière décennie. Aujourd’hui, l’industrie des soins oculaires est confrontée à un seuil de développement. La question suivante se pose donc : quel sera le prochain moteur de progrès ?

Explorer le potentiel de la technologie Freeform

La technologie Freeform est employée depuis 2000 pour l’usinage précis, flexible et personnalisé des surfaces optiques dans la production de verres de lunettes. Elle a permis d’intégrer de nouveaux paramètres et d’améliorer la tolérance des porteurs de lunettes. Les possibilités offertes par cette technologie de pointe jouent un rôle essentiel, tout comme les diktats de la mode. La zone de progression de Gradal Short I a été raccourcie de 20 % par rapport à celle de Gradal Individual, et de 40 % par rapport à celle des verres progressifs traditionnels. Il s’agissait là de la solution optimale pour les petites montures présentant une hauteur de montage de 16 millimètres seulement, ce qui était à la mode à l’époque.

Fabrication

Des données précises pour un calcul précis des verres

Pour adapter le verre au profil personnel et aux yeux du porteur, il est toutefois plus important de révolutionner la technologie de réfraction. Pour des raisons de procédure, on utilise des incréments de 0,25 dioptries dans la réfraction subjective. La valeur à laquelle le processus de réfraction commence réellement dépend principalement de l’expérience du spécialiste de la vue et du ressenti de son patient ce jour-là. Le problème est réglé par une combinaison des méthodes de réfraction subjective et objective. i.Profiler, en particulier, fournit un grand nombre de paramètres pour l’œil. La technologie Wavefront mesure jusqu’à 1500 points de mesure par œil. Adapter le verre aux aberrations d’ordre supérieur et effectuer la mesure avec différentes largeurs de pupille pour simuler la vision crépusculaire et nocturne ont conduit à l’élaboration de verres considérablement plus complexes, mais optimisés d’un point de vue optique. Ils offrent une meilleure tolérance pour le porteur et une personnalisation nettement améliorée. L’introduction de la symétrie horizontale, en 1983, et celle des verres progressifs personnalisés, en 2000, ont marqué des étapes importantes dans le développement des verres de lunettes.

Diversité et qualité des matériaux

Carl Zeiss et Ernst Abbe ne sont pas parvenus à perfectionner leurs instruments optiques révolutionnaires avant qu’Otto Schott ne mette au point de nouveaux types de verre optique dont les propriétés pouvaient être délibérément manipulées. Cet exploit novateur a également façonné l’industrie du verre optique. On pourrait dédier tout un chapitre au rôle clé joué par les nouveaux types de plastique offrant des propriétés matérielles améliorées. Le franc succès des verres photochromiques et l’utilisation de matières plastiques présentant un indice de réfraction d’1,74 en sont de parfaits exemples.


Par le passé, le verre était généralement considéré comme une option plus abordable et seule une minorité de porteurs l’appréciaient en raison de ses propriétés optiques et de sa durabilité supérieure. Comme il est maintenant possible de fabriquer tous les verres de lunettes progressifs grâce à la technologie Freeform, les porteurs exigeants en particulier trouvent très intéressante la combinaison des avantages du matériau avec les possibilités de personnalisation. Les nouveaux matériaux contribuent également à une meilleure santé des yeux : depuis 2018, tous les verres transparents ZEISS sont dotés d’une protection contre les rayons UV complète de 400 nm, comparable à celle des lunettes de soleil. Cela réduit le risque de troubles oculaires tels que la cataracte, la maladie oculaire à long terme la plus courante.

Un verre parfait pour la mode, le style de vie et le travail

La réfraction objective et les nouvelles conceptions de verres progressifs permettent d’adapter parfaitement les verres de lunettes à l’œil humain et à ses facultés visuelles. La prochaine étape du processus était d’améliorer l’interaction entre la monture, le verre et l’œil. Il s’agit à vrai dire d’un vieux problème, initialement résolu en 1933 grâce aux montures Perivist de ZEISS : elles permettaient d’insérer des verres de lunettes dans la monture sans risque qu’ils glissent et d’adapter la monture à l’anatomie humaine.

En 2006, ZEISS a mis sur le marché les toutes premières longueurs de progression flexibles. Il était désormais possible de faire varier la longueur du couloir en sélectionnant librement des paliers d’un dixième de millimètre. Alors que la longueur de progression avait été jusqu’alors le fruit d’un compromis reposant sur un petit nombre d’options et sur la taille de la monture, le verre progressif pouvait désormais être adapté précisément et en continu à toutes les tailles de monture standard.

Au cours des années suivantes, une large gamme d’options permettant la sélection de verres progressifs adaptés au style de vie et à la profession du porteur est apparue. Des créations spécialement adaptées au travail sur ordinateur et au travail de bureau, telles que ZEISS OfficeLens, ont répondu aux nouveaux problèmes rencontrés par l’œil humain. Depuis 2012, il est possible de mesurer au centimètre près la distance de visionnage souhaitée pour le travail devant écran, au bureau ainsi qu’à des distances intermédiaires et de l’incorporer dans la conception du verre.

Cette évolution est intéressante non seulement du point de vue de l’ophtalmologie ou de la conception ; mais les enjeux en matière de santé prennent eux aussi de l’importance. Jouir d’une vision détendue, confortable et non fatiguante est un impératif dans notre monde moderne. Plus les consommateurs deviennent conscients de leur santé, plus le travail de développement doit se concentrer sur les exigences en matière de santé que doivent remplir les verres de précision de pointe. Ainsi, la valeur ajoutée maintenant offerte par les verres progressifs est également déterminée par des facteurs qui n’étaient pas pris en considération dans les conceptions optiques traditionnelles.

Des traitements pour plus de durabilité et de style

Un traitement haut de gamme est incontournable sur les verres de lunettes modernes. Ici aussi, des technologies de pointe sont nécessaires. Les traitements améliorent les fonctionnalités du verre, leur prodiguant une plus grande résistance aux rayures, davantage de clarté et une plus grande facilité de nettoyage. Les revêtements modernes, constitués de couches ultra-minces d’oxydes de métaux déposés sous vide pouvant atteindre le nombre de dix, doivent répondre à ces exigences qui sont maintenant la norme.

Utilisée pour la première fois en 1935 dans le traitement des jumelles, puis celui de verres de lunettes à partir de 1959, la technique d’application des traitements antireflet est restée presque inchangée à ce jour. Toutefois, les caractéristiques qui permettent un meilleur confort visuel et une plus grande durabilité des produits sont une nouveauté. Les vernis durcisseurs sont 50 fois plus fins qu’un cheveu humain et formés de plusieurs couches de céramique ultra-minces. Ces revêtements constituent l’un des plus grands défis de l’industrie moderne. Un grand exploit de l’ingénierie technologique a été de maîtriser la diversité des matériaux et, en particulier, d’assurer une qualité constante des verres Freeform : chaque verre a une épaisseur, une surface, une taille et une forme différentes.

Le rôle joué par la diversité des modes ainsi qu’une conscience accrue en matière de santé et de style de vie constituent des moteurs du développement tout aussi importants pour les revêtements que pour les verres. Les traitements miroir et les reflets colorés répondent avant tout à un besoin esthétique.

La vision dans le monde numérique

Les traitements conçus pour éliminer les composantes de la lumière bleue soupçonnées d’endommager les yeux sont un exemple de réponse aux exigences actuelles en matière de santé. Les écrans d’ordinateur, les smartphones et les liseuses électroniques font partie intégrante de notre vie quotidienne. Pour nos yeux cependant, elles impliquent une augmentation des risques et des conditions visuelles inhabituelles. La difficulté à s’adapter à différentes distances de lecture, la difficulté à lire les petites polices, le besoin de passer rapidement et fréquemment d’une distance visuelle à une autre, ainsi que l’impact de la composition de la lumière artificielle sur notre rythme veille-sommeil et nos niveaux d’hormones : comme les autres fabricants, ZEISS réagit aussi à ces changements par de nouvelles conceptions de verres destinées au monde numérique.

Contrairement à certaines technologies passées, l’adaptation des verres progressifs aux problèmes posés par l’utilisation intensive que nous faisons des appareils numériques n’est pas une option que le porteur doit ou non sélectionner. À partir de l’âge de 35 ans environ, l’œil humain n’est plus du tout capable de compenser ce stress – ou au prix de grands efforts. Les caractéristiques des verres destinés au monde numérique sont devenues une norme au même titre que les traitements ou les couloirs de progression personnalisés.

Plus d’options, ou une nouvelle clarté ?

Les plus grands fabricants emploient tous la technologie Freeform et ont forgé leur propre philosophie en matière de conception ces vingt à vingt-cinq dernières années. Bien que la technologie de production soit la même et que le nombre des matériaux soit limité, les différentes marques offrent des verres présentant des conceptions et des options très différentes.

Aujourd’hui, par exemple, tous les verres progressifs ZEISS procurent à nos yeux une meilleure vision dans le monde numérique. Les principes de conception éprouvés qui permettent des transitions linéaires dans toutes les directions, des couloirs larges et clairs ainsi que des progressions précises constituent la base de tous nos verres progressifs, car ils assurent une plus grande tolérance pour les porteurs dans toutes les conditions de port.

Si l’on se penche sur les besoins des consommateurs, la concurrence et les offres standard sur le marché, on arrive à la question suivante : quelles sont les tendances à venir ? Des verres progressifs destinés aux porteurs gauchers, conducteurs, utilisateurs de smartphone, grands lecteurs, daltoniens, employés de bureau, joueurs de golf… les possibilités sont presque infinies. Le grand nombre des technologies annoncées prouve également que les possibilités offertes par la technologie Freeform et les conceptions de verres numériques sont loin d’être épuisées. Mais un nombre encore plus grand de technologies, d’options et de caractéristiques profite-t-il réellement aux professionnels de la vue et aux consommateurs ? Ou est-il de plus en plus difficile d’avoir une vue d’ensemble claire de la gamme de verres progressifs ? Ainsi, est-il de plus en plus ardu pour les professionnels de la vue de conseiller leurs patients et d’offrir des recommandations précises ; de même, devient-il presque impossible pour les consommateurs de prendre une décision éclairée concernant les verres les mieux adaptés à leurs besoins ? Tout ce qui peut être intégré à la conception de verres progressifs doit-il l’être, du simple fait que ce soit techniquement réalisable ?

ZEISS a décidé de structurer l’ensemble de son portefeuille de verres progressifs en fonction de la demande et des besoins réels. Les technologies et caractéristiques innovantes sont intégrées dans la conception des verres si elles offrent des avantages évidents pour le porteur, si elles aident les professionnels de la vue dans leurs consultations ainsi que leur activité de vente et s’il existe de potentiels débouchés. La gamme de verres ZEISS SmartLife, qui comprend tous les types de verres progressifs, offre toutes les options de personnalisation pour les porteurs de lunettes, tout en restant très facile à appréhender, à présenter et à vendre.

Quelle que soit la politique des différents fabricants en matière d’innovation, il existe des tendances fondamentales qui ne sont pas appelées à changer et qui prévaudront à l’avenir : la personnalisation, la progression du numérique, l’adaptation des conceptions de verres aux aspects de mode et de santé et les besoins en matière de verres progressifs sur mesure adaptés à différents styles de vie et différentes professions. Chez ZEISS aussi, ces moteurs de progrès définiront les conceptions optiques et les traitements fonctionnels utilisés au cours de l’élaboration des verres durant les prochaines années.

Autres articles de l'histoire de ZEISS Vision Care


Contactez-nous

ZEISS Vision Care
Guillaume Cointereau
Responsable Communication
E-mail: guillaume .cointereau @zeiss .com

Téléphone: +33 6 40 77 72 29

Réseaux sociaux

retrouvez-nous sur

Agence Matriochka
ZEISS Vision Care France
Contact Relations Presse
E-mail: ze iss @mtrchk .com