Comment la vision des couleurs fonctionne-t-elle ?

Et qu'est-ce que cela implique pour les porteurs de lunettes de soleil ?

Sans même que vous en soupçonniez la complexité, vos yeux perçoivent plus de 200 couleurs, distinguent sans difficulté les nuances les plus subtiles et savent reconnaître plus de 20 degrés de saturation et 500 niveaux de luminosité. Le résultat ? Chaque jour, nos yeux reçoivent et assimilent des millions de stimuli colorés – un prodigieux univers de couleurs, souvent à couper le souffle. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Pourquoi le ciel est-il bleu ou rouge à certains moments, et gris à d'autres ? Et quel est le rapport avec la fabrication des verres solaires ? 

C'est grâce à un certain type de photo-récepteurs, les cônes, que vous percevez en couleurs.

Vos yeux sont équipés de deux sortes de cellules photosensibles : les cônes et les bâtonnets. Ces deux types de photo-récepteurs rétiniens se partagent le travail : les bâtonnets assurent la perception des changements d'intensité lumineuse, jusqu'à un certain degré de luminosité. Les bâtonnets jouent ainsi un rôle clef dans la vision nocturne. Ils vous garantissent une vision optimale, au grand jour comme dans la pénombre. Les cônes, quant à eux, assurent la perception des couleurs. Il en existe trois types, dont chacun réagit à une certaine longueur d'ondes.
 

  1. Les cônes sensibles à la lumière bleue (cônes S, qui réagissent aux ondes courtes, « short » en anglais)
  2. Les cônes sensibles à la lumière verte (cônes M, qui réagissent aux ondes moyennes, « medium » en anglais)
  3. Les cônes sensibles à la lumière rouge (cônes L, qui réagissent aux ondes longues, « long » en anglais)


Quel rôle concret jouent ces différents cônes dans votre perception des couleurs ? – Si par exemple une surface reflète uniquement des ondes courtes, cette surface sera identifiée comme bleue par votre cerveau. Si elle ne reflète, à l'inverse, que les ondes longues, vous la verrez rouge. La réflexion d'ondes moyennes entraîne la perception de la couleur verte. C'est lorsqu'une surface donnée reflète différentes longueurs d'ondes que vous percevez des couleurs mixtes comme le jaune, le violet, le mauve ou l'orange. Enfin, si vos cônes réagissent simultanément à des ondes de toute longueur, votre cerveau identifie la couleur blanche.

Ceci étant dit, un autre facteur décisif entre en jeu dans la perception des couleurs : les objets et les surfaces ne reflètent pas seulement les couleurs, elles les absorbent aussi ! Une cerise mûre, par exemple, doit sa couleur ravissante au fait que sa peau absorbe les lumières bleue et verte, pour ne refléter que les ondes lumineuses longues, c'est-à-dire la couleur rouge. Les couleurs que vous percevez sont donc déterminées par la proportion et l'intensité des trois types d'ondes lumineuses (bleu, vert, rouge) absorbées ou reflétées.

L'œil humain détecte un spectre visible situé entre 380 et 780 nanomètres. Il ne peut percevoir les ondes lumineuses de longueur inférieure (ultraviolets ou UV) et supérieure (infrarouges) aux limites de ce spectre visible.

Pourquoi le ciel est-il bleu ?

La lumière du soleil est blanche, car elle contient des ondes lumineuses de toute longueur, en proportions égales. À l'aide d'un prisme, il est aisé de diffracter un rayon de soleil et d'identifier toutes les couleurs qu'il contient.

Lorsque le soleil est à son zénith, ses rayons n'ont aucune difficulté à traverser l'atmosphère jusqu'à vous. Lors de leur passage dans l'atmosphère, seule une petite partie des rayons de lumière bleue est absorbée : c'est pourquoi le soleil revêt la couleur jaune. Quant au ciel, il paraît bleu justement parce que le trajet des rayons lumineux dans l'atmosphère est relativement court. Les molécules présentes dans l'atmosphère, comme l'oxygène et l'azote, font dévier les rayons de lumière dans toutes les directions. La lumière bleue, qui correspond à une onde courte, dévie et se diffuse donc plus facilement que les ondes longues de la lumière rouge. C'est du fait de cette diffusion importante de la lumière bleue que le ciel revêt sa couleur bleue. Si le soleil est bas, comme à l'aube ou au crépuscule, le trajet des rayons du soleil dans l'atmosphère est plus long. Seules les ondes longues de la lumière rouge parviennent jusqu'à vous. Le ciel prend alors une couleur rouge. Si le temps est couvert, ou si l'air est chargé de poussière, les rayons du soleil sont réfléchis en totalité, au lieu d'être diffractés selon leurs longueurs d'ondes. Le ciel est alors blanc, ou gris si le temps est vraiment mauvais. Contrairement à la terre, la lune n'a pas d'atmosphère. Le ciel lunaire est noir, car la lumière du soleil atteint la surface de la planète sans subir de déviation. Pour la même raison, si vous vous trouvez sur la lune, vous percevrez le soleil d'un blanc très lumineux.

Que font les lunettes de soleil pour vos yeux ?

Les lunettes de soleil sont bien plus qu'un accessoire de mode. Elles protègent vos yeux des rayonnements ultraviolets à ondes courtes, invisibles mais très nocifs. En atténuant les désagréments liés à la lumière éblouissante du soleil, elles améliorent aussi considérablement votre confort de vue. Plus la lumière du soleil est intense, et plus les surfaces réfléchissantes telles que l'eau ou la neige sont nombreuses, plus il est crucial de se protéger les yeux. Il est alors recommandé d'opter pour des verres plus sombres. Des traitements spécifiques peuvent s'avérer utiles dans les conditions les plus extrêmes.

En règle générale, plus la teinte de vos verres solaires est neutre, moins ils influencent votre perception des couleurs. De bons verres solaires doivent, idéalement, atténuer la luminosité tout en vous permettant de conserver une perception naturelle de l'ensemble du spectre coloré. Cet enjeu est décisif pour les lunettes de soleil destinées à la conduite automobile ou d'un deux-roues. Lors de l'acquisition de vos lunettes de soleil, assurez-vous d'opter pour des verres adaptés à la conduite. Évitez les teintes trop foncées, à haute absorption. Elles pourraient altérer votre perception des feux de signalement. Certaines teintes, comme le bleu foncé ou le rouge, ne peuvent être portées au volant. Par ailleurs, les verres solaires d'absorption supérieure à 25% ne sont pas adaptés à la conduite de nuit ou en conditions de faible luminosité. Au volant, la prudence est de mise – assurez-vous de tenir compte de ces facteurs ! Votre opticien se fera un plaisir de vous fournir de plus amples détails à ce sujet.

Dans certains cas – pour des raisons à la fois esthétiques et pratiques – les teintes classiques telles que le gris, le brun et le vert foncé se révèlent inadéquates. Les verres solaires ZEISS sont disponibles dans la teinte de votre choix. Selon la teinte choisie, votre perception naturelle des couleurs se trouvera plus ou moins altérée. Après quelque temps cependant, vos yeux s'adapteront au filtre et votre cerveau rétablira spontanément les couleurs naturelles.

Il existe beaucoup de mythes quant à la façon dont une teinte de verres particulière peut affecter votre vue ou votre humeur. Le fait est que les effets positifs ou négatifs d'une certaine teinte varient considérablement selon les personnes. N'hésitez donc pas à essayer plusieurs teintes chez votre opticien !

Des verres solaires ultra haute performance

Vos verres solaires font beaucoup pour vous : ils protègent vos yeux des UV, atténuent l'éblouissement, corrigent votre vue et sont un indispensable accessoire de mode. Mais certains modèles sont plus performants que d'autres. Ainsi, certains verres solaires sont capables de rehausser les contrastes entre les couleurs et vous garantissent ainsi une expérience visuelle de qualité supérieure. ZEISS vous en propose trois versions :
 

  • Skylet Fun (réduction lumineuse de 70%)
  • Skylet Road (réduction lumineuse de 80%)
  • Skylet Sport (réduction lumineuse de 90%)
     
ZEISS Skylet fun

Skylet® fun

  • Le plus clair des verres Skylet® avec une réduction lumineuse de 70%
  • Teinte auburn plaisante et esthétique
  • Convenant très bien à la pratique du ski, du deltaplane, de la randonnée ou des sports nautiques en présence d’une lumière diffuse sous un soleil voilé et d’une visibilité réduite par de la brume
  • Contraste optimisé par une courbe de transmission spéciale
     
ZEISS Skylet road

Skylet® road

  • Verre solaire à usages multiples assurant une réduction lumineuse de 80%
  • Teinte brune esthétique
  • L’effet d’accentuation du contraste induit sous un ensoleillement de moyen à fort est apprécié des automobilistes, des motocyclistes, des surfeurs, des randonneurs, des véliplanchistes et des cyclistes
     
ZEISS Skylet sport

Skylet® sport

  • Verre solaire brun foncé offrant une réduction lumineuse de 90%
  • À recommander en plein soleil et face au risque d’éblouissement comme sur un glacier, en haute montagne, sur un plan d’eau ou lors d’un vol en deltaplane par exemple.
     
afficher
masquer

Comme leurs noms l'indiquent, ces types de verres sont conçus pour des usages distincts. Tous trois ont cependant en commun de rehausser les contrastes. Ils vous garantissent ainsi une vision nette et confortable, même lorsque la lumière est diffuse ou au contraire éblouissante. Faites le test chez votre opticien !

Comment les verres solaires améliorent-ils les contrastes ?

Comme nous venons de le montrer, les rayons du soleil sont déviés, à leur passage par l'atmosphère, dans toutes les directions. Du fait de l'action des particules présentes dans l'atmosphère, c'est la lumière bleue qui est la plus réfléchie : c'est pourquoi le ciel nous apparaît bleu lorsque le soleil brille. Les verres solaires Skylet sont traités spécifiquement pour filtrer une partie de la lumière bleue, et permettent ainsi une amélioration significative de votre vision des contrastes. Tout l'art consiste à atténuer la part de lumière bleue juste ce qu'il faut pour que les couleurs restent naturelles. Les verres Skylet n'incluent donc pas de « blue blocker » qui filtrerait intégralement toute lumière bleue.

La technologie ZEISS SONAR pour masques de ski va encore plus loin. Les reflets de la lumière sur la neige sont pour vos yeux un véritable défi. Il est crucial, si vous skiez à grande vitesse, de pouvoir lire correctement la topographie des pistes. Ces verres pour masques de ski laissent passer une plus grande proportion de lumière bleue, entre 380 et 420 nm, tout en filtrant largement les longueurs d'ondes situées entre 420 et 520 nm. D'où leur teinte rouge orangé. C'est elle qui vous permet d'évaluer précisément l'état de la neige et les conditions topographiques environnantes.

Masque standard

Masque interchangeable ZEISS doté de la technologie couleur SONAR

Masque standard Masque interchangeable ZEISS doté de la technologie couleur SONAR

Fait intéressant : Si vous avez une faiblesse visuelle au rouge-vert (sans souffrir de daltonisme), les lunettes de soleil Skylet peuvent améliorer votre vision.